Qu'est-ce que l'assurance vie ?

L'assurance vie est l’investissement préféré des français. Ils peuvent l’utiliser comme un produit d’épargne à moyen terme, avec des contrats qui dépassent au total les 1700 milliards d’euros. Le contrat d’épargne placé génère au souscripteur des intérêts plus ou moins élevé selon le support de placement choisi (sécuritaire ou risqué).

Le souscripteur prévoit le versement d’une rente ou d’un capital à un ou plusieurs bénéficiaires après son décès. On peut aussi utiliser ce contrat comme un placement afin de se constituer une épargne pour sa retraite.

Le souscripteur prévoit le versement (à une banque ou une compagnie d'assurance) d’une rente ou d’un capital à un ou plusieurs bénéficiaires après son décès. Il  peut aussi utiliser ce contrat comme un placement afin de se constituer une épargne pour sa retraite.
L’argent versé (autrement appelées prime) par l'assuré peuvent l'être de manière unique lors de la souscription du contrat d'assurance ou de manière périodique, pendant toute la durée de vie du contrat. Ce versement peut alors se faire de manière mensuelle, trimestrielle ou même annuelle.

Il existe deux grands types de contrat d’assurance vie :

-Contrat vie
Vous choisissez librement la durée de votre contrat. A la fin de celui-ci, que vous soyez en vie ou décédé, l’assureur verse (à vous ou à vos bénéficiaires) le capital ou une rente.

-Contrat décès
Vous choisissez ici une date (un événement particulier, l’échéance de votre contrat). L’assureur verse alors le capital ou la rentre aux personnes concernées si vous décédez avant cette date.

Pour pouvoir contracter un contrat d’assurance vie, vous devez vous assurer de :
- pouvoir souscrire un contrat eu égard à la capacité juridique.
- être en deçà de la limite d’âge imposée par l’assureur
- payer les primes prévues lors de la signature du contrat
- répondre au questionnaire médical.
En contrepartie l’assureur doit vous conseiller sur la solution qui vous conviendrait le mieux. Une fois la ou les propositions d’assurances faites, il doit vous remettre une note d’information qui récapitule les règles du contrat.

La loi et les types de contrats

La loi n° 2007-1775 du 17 décembre 2007 oblige les assureurs à rechercher les bénéficiaires des contrats expirés s’ils ne se sont pas fait connaître et/ou que leurs coordonnées restent introuvables dans le contrat. En effet, lorsqu’une personne souscrit une assurance vue au bénéfice d’une autre, elle n’est pas obligé de lui faire part du contrat. Aussi, une des premières chose à faire pour réclamer le bénéfice d’une assurance est de se tourner vers l’AGIRA, puis vers l’assureur.

Du côté des impôts, les primes perçues sur un contrat d'assurance-vie peuvent être soumises aux droits de succession, voir les articles 757b et 990i du CGI. Si les plafonds sont dépassés (152500€ de versement total / bénéficiaire avant 70 ans et 37500€ après 70 ans, vous êtes alors soumis à un impôt. L’ensemble de cette fiscalité peut s’avérer nouvelle et complexe, nous vous conseillons de prendre contact avec le centre de gestion des impôts français le plus proche. 

Lorsque vous contractez un contrat en assurance vie, vous avez la possibilité de placer une partie (ou l’ensemble) de votre capital sur un ou plusieurs supports financiers que l’on appelle unités de compte. Vous pourrez alors acquérir différents produits comme: actions, obligations, fonds de placement afin de minimiser les risques et la baisse de rentabilité.
Il est possible de souscrire à un contrat d’assurance vie associatif proposé par une des deux principales associations d’épargnants AFER ou AGIPI.

Qu'est-ce que l'assurance obsèques ?

Qu'est-ce que l'assurance décès ?