Pourquoi c'est important d'informer ses proches lorsqu'on souscrit un contrat obsèques

Choisir un contrat de financement obsèques n’est pas évident. Contrat en prestation ou contrat de financement n’est pas la même chose. Le premier type de contrat est réalisé auprès d’opérateurs funéraires afin qu’ils s’occupent de tout : organiser et financer les obsèques. Le second type de contrat est généralement proposé par des mutuelles afin de financer les obsèques du souscripteur.
Dans les deux cas, s’assurer est un engagement important pour ne pas laisser une lourde charge financière à ses proches.

Pourquoi c'est important d'informer ses proches lorsque l'on souscrit un contrat obsèques ?

Le règlement des frais d’obsèques peut être effectué directement à l’organisme chargé de l’exécution des funérailles, avec l’option tiers payant pour éviter à l’entourage de faire une avance d’argent et ainsi de payer quelque facture que ce soit. Les proches n’auront qu’à signaler au service ou établissement funéraire l’existence d’un contrat obsèques MUTAC. Encore faut-il qu’ils en aient été informés.

Le plus simple c’est d’en parler

Lorsqu’un contrat d’assurance vie n’est pas réclamé, en cas de décès, il tombe en « déshérence ». Cela signifie qu’il est laissé sans bénéficiaire, sans héritier capable d’en recueillir la succession. Il est donc dévolu à l’État.  Mais comment l’éviter ?
Informer ses proches qu’on a souscrit un contrat obsèques n’est pas un acte naturel. On souhaiterait que le moment venu, nos proches aient la présence d’esprit de deviner que l’on a tout prévu, afin que leur soit épargné toute charge financière. Mais le plus simple et la meilleur solution : c’est de leur en parler.
Si cela peut parfois s’avérer insuffisant, MUTAC propose d’autres solutions à cet effet, dans son Guide pour l’adhérent et pour ses proches. C’est un outil très complet et clair sur ce qu’il est bon de savoir, sur la fiscalité, les démarches administratives à accomplir au moment du décès et dans l’année qui suit, l’utilisation de l’espace adhérent en ligne (depuis le site internet), l’Assistance funéraire, les courriers types…

La clause des bénéficiaires : à ne surtout pas négliger

Lors de la souscription d’un nouveau contrat d'assurance obsèques, l’adhérent prend soin de préciser le nom, prénom et coordonnées de ses différents bénéficiaires. Ces derniers se verront attribuer le reliquat du capital après paiement des funérailles (par exemple par MUTAC via le tiers payant), ou son intégralité si les frais d’obsèques ont été payés par un autre organisme. Ce document est primordial et les assureurs ont le devoir de veiller à ce qu’il soit bien rempli de manière à régler ultérieurement le capital et éviter ainsi le risque de contrats en déshérence. Mais durant la vie du contrat, des événements surviennent (mariage, décès, déménagement, etc) qui peuvent faire obstacle à la recherche des bénéficiaires.
Les équipes du Service adhérents de MUTAC accordent tout le temps nécessaire au traitement des adhésions sur ce point. Elles invitent en plus les adhérents à revenir vers elles lorsque des modifications interviennent sur leurs coordonnées ou celles de leurs bénéficiaires.  Les adhérents qui bénéficient de la présence d’un Assistant de Proximité MUTAC dans leur département pourront également s’appuyer sur leurs conseils et leur relais auprès de la mutuelle, et ce durant toute la durée de leur contrat.

AGIRA (recherche de bénéficiaire en cas de décès)

Toute personne physique ou morale peut saisir l’AGIRA (Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance) en vue de rechercher auprès de toutes les sociétés d’assurance, institutions et prévoyance et mutuelles si un contrat d’assurance vie a été souscrit à son profit par une personne dont elle apporte la preuve du décès. La demande auprès de l’AGIRA est gratuite. Le Guide pour l’adhérent et pour ses proches de MUTAC, propose un courrier type pour s’adresser à l’AGIRA tout en mentionnant les informations et documents à y joindre : noms, prénoms et adresses du ou des bénéficiaires ; noms, prénoms et dates de naissance et de décès du ou des défunts ; copie de l’acte ou du certificat de décès. En facilitant ces démarches pour les proches, MUTAC est en mesure de libérer le capital sous 48 heures maximum après réception du dossier complet.

Quel montant de capital dois-je souscrire pour une assurance obsèques ?

Pour choisir votre capital décès, vous pouvez vous baser sur le montant des frais d’obsèques actuels, selon le mode d’obsèques envisagé. Toutefois, les frais d’obsèques augmentant régulièrement, nous vous conseillons de souscrire un montant de garantie supérieur à ces estimations. Cette marge de capital assurera votre tranquillité.

Surveillez le coût des obsèques dans votre département en vous référent à la page :coût des obsèques.

Puis-je souscrire une garantie obsèques pour mes parents ?

Oui, vous pouvez vous renseigner pour vos parents si vous souhaitez les aider dans cette démarche. Toutefois, la demande d’adhésion devra être signée par la personne qui s’assure, même si c’est vous qui prenez en charge les paiements.
Le montant de la cotisation sera bien entendu dépendant de l'âge de vos parents à l'adhésion.
Si vous optez pour le prélèvement automatique des cotisations sur votre compte, pour assurer vos parents, il faudra impérativement nous renvoyer le mandat SEPA signé par vous, votre RIB, plus votre carte d'identité et celle du parent que vous souhaitez assurer.
En cas d’une personne qui est sous curatelle ou tutelle, merci de prendre contact avec l’un de nos conseillers mutualistes pour connaître les possibilités.

Comment résilier son contrat souscrit ?

Il est possible de racheter partiellement ou dans sa globalité le montant garanti. Cette action doit être réalisée par envoi d’une lettre portant votre signature, en recommandée avec accusé de réception. Il n’est pas obligatoire de spécifier les raisons de sa rétractation. Votre engagement est alors caduque, quelque soit le type de contrat souscrit auprès de votre mutuelle ou de votre opérateur funéraire.
N’hésitez surtout pas à faire appel à votre gestionnaire de contrat qui connait l’historique de vos échanges et anciens échanges. Il pourra au mieux calculer les tarifs (et éventuelles réductions) par rapport au tarif d’origine appliqués.