Pourquoi c'est important d'informer ses proches lorsqu'on souscrit un contrat obsèques

Le règlement des frais d’obsèques peut être effectué directement à l’organisme chargé de l’exécution des funérailles, avec l’option tiers payant pour éviter à l’entourage de faire une avance d’argent. Les proches n’auront qu’à signaler au service funéraire l’existence d’un contrat obsèques MUTAC. Encore faut-il qu’ils en aient été informés.

Le plus simple c’est d’en parler

Lorsqu’un contrat d’assurance vie n’est pas réclamé, en cas de décès, il tombe en « déshérence ». Cela signifie qu’il est laissé sans héritiers capables d’en recueillir la succession. Il est donc dévolu à l’État.  Mais comment l’éviter ?

Informer ses proches qu’on a souscrit un contrat obsèques n’est pas un acte naturel. On souhaiterait que le moment venu, nos proches aient la présence d’esprit de deviner que l’on a tout prévu, afin que leur soit épargné toute charge financière. Mais le plus simple c’est de leur en parler.

Si cela peut parfois s’avérer insuffisant, MUTAC propose d’autres solutions à cet effet, dans son Guide pour l’adhérent et pour ses proches. C’est un outil très complet et clair sur ce qu’il est bon de savoir, sur la fiscalité, les démarches administratives à accomplir au moment du décès et dans l’année qui suit, l’utilisation de l’espace adhérent en ligne, l’Assistance funéraire, les courriers types…

La clause des bénéficiaires : à ne surtout pas négliger

Lorsque l’adhérent a souscrit son contrat obsèques, il a pris soin de préciser le nom, prénom et coordonnées de ses bénéficiaires. Ces derniers se verront attribuer le reliquat du capital après paiement des funérailles, par exemple par MUTAC via le tiers payant, ou son intégralité si les frais d’obsèques ont été payés par un autre organisme. Ce document est primordial et les assureurs ont le devoir de veiller à ce qu’il soit bien rempli de manière à régler ultérieurement le capital et éviter ainsi le risque de contrats en déshérence. Mais durant la vie du contrat, des événements surviennent (mariage, décès, déménagement, etc) qui peuvent faire obstacle à la recherche des bénéficiaires.

Les équipes du Service adhérents de MUTAC accordent tout le temps nécessaire au traitement des adhésions sur ce point. Elles invitent en plus les adhérents à revenir vers elles lorsque des modifications interviennent sur leurs coordonnées ou celles de leurs bénéficiaires.  Les adhérents qui bénéficient de la présence d’un Assistant de Proximité MUTAC dans leur département pourront également s’appuyer sur leurs conseils et leur relai auprès de la mutuelle.

AGIRA (recherche de bénéficiaire en cas de décès)

Toute personne physique ou morale peut saisir l’AGIRA (Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance) en vue de rechercher auprès de toutes les sociétés d’assurance, institutions et prévoyance et mutuelles si un contrat d’assurance vie a été souscrit à son profit par une personne dont elle apporte la preuve du décès. La demande auprès de l’AGIRA est gratuite. Le Guide pour l’adhérent et pour ses proches de MUTAC, propose un courrier type pour s’adresser à l’AGIRA tout en mentionnant les informations et documents à y joindre : noms, prénoms et adresses du ou des bénéficiaires ; noms, prénoms et dates de naissance et de décès du ou des défunts ; copie de l’acte ou du certificat de décès. En facilitant ces démarches pour les proches, MUTAC est en mesure de libérer le capital sous 48 heures maximum après réception du dossier complet.

family-3036595_1920