Lutte contre l’isolement, la fondation MUTAC s’implique

Les personnes âgées peuvent très rapidement se retrouver isolées sans vraiment y avoir pensé et encore moins s’y être préparées.
Un départ à la retraite, l’éloignement de ses enfants, le vieillissement de ses amis, une perte d’autonomie… tous ces événements peuvent jouer sur l’isolement d’une personne.
L’isolement est étroitement lié au sentiment d’inutilité, et peut devenir un facteur de fragilité menant rapidement vers la dépression[1].
Cette maladie qui touche 15 à 40 % des personnes âgées de plus de 65 ans, reste non diagnostiquée dans plus de 70 % des cas.

Face à ce terrible constat et le droit à la considération d’une population vieillissante, la fondation MUTAC aide les associations dans leurs actions de lutte contre l’isolement des personnes âgées.

La 1re édition des prix s’est déroulée en 2015. Depuis, la Fondation MUTAC a largement pu mesurer combien ses récompenses étaient importantes pour les associations, tant financièrement que moralement.
Cette troisième édition agrémentée d’un nouveau prix, le prix coup de cœur, a ainsi récompensé 4 associations d’un chèque de 5000€ chacune.

  • Association Le Pari Solidaire de Lyon (69) œuvre pour la cohabitation intergénérationnelle : une personne âgée seule peut proposer une chambre inoccupée de son logement à un étudiant. Ce service s’avère gagnant-gagnant : au-delà du lien social qui se créé, c’est une présence rassurante pour la personne âgée, et un logement bien plus accessible pour le jeune étudiant.
  • La seconde association lauréate est l’association Gutenberg de Grabels (34) qui s’appuie sur l’apprentissage des outils numériques. Plus que la prévention de la perte d’autonomie, c’est un nouveau tissu social qui se créé au cours de ces ateliers.
  • La ville de Lyon (69) se voit remettre deuxième prix, puisqu’une seconde association rhodanienne s’est vue récompensée. L’Olivier des Sages développe une activité bien plus gourmande, en proposant des ateliers cuisines pédagogiques. Là aussi l’opposition des générations est plus qu’enrichissante : 6 jeunes et 26 retraités échangent autour de la préparation et la dégustation de divers menus diététiques.  
  • Une dernière association s’est vue remettre un prix spécial « Coup de cœur », Le centre social de Montchapet de Dijon (21) travaille sur les désirs ou passions oubliées. Une soirée au théâtre, une après-midi peinture, une visite à un vieille ami… tout peut être prétexte à mettre en action une démarche afin d’atteindre cet objectif. Cette association donne ainsi la possibilité à des personnes âgées d’aller plus loin que le simple rêve et leur donne les moyens de les réaliser.

[1]: L’isolement en France Etat des lieux, regards croisés du grand public et des personnes concernées - Etude 2014