Journée contre la fraude

À l’occasion de la 9ème édition du rendez-vous annuel de conférences et tables rondes sur la lutte contre la fraude, organisée par L’argus de l’assurance, beaucoup de questions sont en suspens. Et pour cause ! Le confinement et le déconfinement qui a suivi au printemps 2020 ont été propices aux fraudeurs et arnaqueurs de tous poils. On notera parmi eux les faux sites administratifs ayant collecté de façon illicite des données personnelles dont des coordonnées bancaires.  (Paris, le 1er octobre)

Nous savons en effet que depuis plusieurs années, dans l’arrière-salle des plateformes internet, la récolte des données personnelles bat son plein. Leur volume et leur circulation ont augmenté de façon exponentielle. Face à cette ruée vers le nouvel or noir du XXIe siècle, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) 2016/679 du 27 avril 2016, a mis le holà dès son entrée en application le 25 mai 2018. De nouvelles pratiques se sont imposées aussi bien du côté des entreprises que des clients. Mais nos comportements sont-ils à la hauteur des enjeux ?

Récolter et protéger

Comme beaucoup d’acteurs de l’économie, les assureurs ont le devoir appréhender en profondeur tous nouveaux profils, pour lutter notamment contre la fraude, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (LCB-FT). Identifier et sécuriser le client, sont les mots d’ordre de la réglementation, que doivent appliquer les responsables du traitement de données personnelles.