Une allocation pour accompagner un proche en fin de vie

Un décret de janvier 2011 fixe à 53,17 euros le montant journalier de l’allocation d’accompagnement d’un proche en fin de vie.

Peuvent accéder à cette prestation les salariés bénéficiant d’un congé de solidarité familiale ainsi que les travailleurs non salariés, les exploitants agricoles, les professions libérales et les chômeurs indemnisés. L’accompagnant doit être un ascendant, un descendant, un frère, une sœur ou une personne de confiance de la personne en fin de vie.

La durée maximale de l’allocation est de 21 jours en cas de suspension de l’activité professionnelle. Sa durée peut atteindre 42 jours si le demandeur réduit cette activité, le montant étant alors fixé à 26,58 euros.

L’allocation est financée et servie par le régime d’assurance maladie dont relève l’accompagnant.